Vendredi 1 octobre 5 01 /10 /Oct 15:56

IMG_1363--2-.jpg

 

Un audit financier a été commandé par le Maire de Fleury en décembre 2009 et, après plus de 10 mois d'attente, son résultat a été présenté à la population le jeudi 23 septembre lors du Conseil Municipal. Cet instrument mérite le regard des contribuables.

 

Mais avant d'étudier le contenu de cet audit, un petit point de méthode s'impose. Qu'est-ce que, en effet, un audit ?

 

Terme technique, l'audit financier, selon la définition donnée par le cabinet Deloitte, leader mondial de l'expertise financière, a pour objectif d'exprimer une opinion sur la régularité, la sincérité et l’image fidèle des comptes d’une entreprise ou d’un groupe d’entreprises (ou d'une collectivité locale, pour ce qui nous concerne). Il constitue un élément essentiel du dispositif de sécurité associé à la communication et à l’utilisation de l’information financière.

 

De ce fait, en tant qu'opinion exprimée sur les comptes et destinée à être utilisée par les commanditaires, il est nécessaire de bien identifier l'auteur de l'audit et la manière dont il a abordé son travail.

 

 

UN AUDIT DIFFICILEMENT INDEPENDANT

 

En l'occurence, l'audit sur les finances de la commune de Fleury-Mérogis, a été réalisé par Hugues VIENNET, consultant pour la société Savoirs-Publics. Société qui a l'air d'offrir le gage d'une certaine qualité. Agréée par le Ministère de l'Intérieur, elle fait principalement de la formation à destination des élus locaux. Notons tout de même l'importante présence de villes liées au Parti Socialiste parmi ses clients. Rien de contestable mais il faut le savoir d'autant plus que le directeur de la Société, Monsieur Erwan HUCHET est président d'honneur de l'Association des directeurs de cabinet des collectivités locales à direction socialiste et républicaine.

 

Si l'on ne peut en effet préjuger par avance de l'audit rendu, il faut avoir en tête qu'il est réalisé par un organisme idéologiquement lié au Parti socialiste et les familiarités qui ont pu apparaitre entre l'édile floriacumois et l'auditeur durant la présentation de l'audit (ce dernier interpellant notre Maire d'un "David? Il me reste combien de temps?") vont dans le sens d'une confirmation de cette inclinaison politique. D'autant plus que si l'intervenant souhaite être pleinement rémunéré et qu'il soit à nouveau fait appel à ses services, il est préférable de ne pas se mettre à dos le payeur, surtout si celui-ci a missionné l'expert sans recourir à des critères objectifs et incontestables qui aurait été avalisés en Conseil Municipal....

 

L'indépendance de l'audit est donc a priori discutable. Passons.

 

Sur la manière, peu d'éléments nous sont présentés en préalable de l'étude financière. Seulement nous informe-t-on que l'analyse a été réalisée à partir des Comptes administratifs des exercices comptables 2005 à 2009 et d'autres documents issus des services fiscaux. Compte-tenu de ce peu d'éléments, nous pouvons seulement noter que l'analyse va s'effectuer sur une courte durée (5 ans) et qu'elle engendre par contrecoup l'assimilation de trois mandats municipaux différents eu égard aux élections municipales de 2008 et 2009.

 

 

UN AUDIT COUTEUX ET SUPERFLU

 

Selon les aveux du Maire lors du Conseil Municipal de septembre, l'audit aura couté à la commune plus de 23 000 € (sans compter l'intervention probablement non bénévole du formateur un jeudi soir à 21h) soit l'équivalent d'un voyage scolaire à l'étranger pour une classe de 30 élèves ou de l'ouverture supplémentaire d'un guichet à La Poste pendant un an. Le cout pour les finances de la commune n'est donc pas négligeable. On est donc en droit d'exiger l'extrème utilité de l'audit.

 

Or, le Maire actuel était Conseiller Municipal et Président du Groupe Socialiste depuis huit ans. Cette fonction n'implique-t-elle pas la connaissance des finances de la Commune ? Comment aurait-t-il pu sérieusement voter 8 budgets sans en connaître la réalité ? Si on veut croire à la compétence de l'édile, on ne comprend pas pourquoi a-t-il commandé pour plus de 23 000 € une analyse des comptes qu'il aurait pu et du lui même effectuer. Etait-ce une dépense de complaisance ? Nous attendons des explications...

 

D'autant plus que n'était-ce pas lui qui déclarait, suite au vote du Budget 2009, un an avant de commander l'audit et 6 mois avant sa démission que le "Groupe Socialiste se félicite de constater la situation saine des finances de notre ville. Elle est même exemplaire quand on la compare à celles d'autres communes du Département" (Journal communal, La Feuille de décembre 2008) ?

 

la-Feuille-janvier-2009.jpg

 

 

UN AUDIT AU CONTENU DECEVANT

 

Il reste que l'audit a été réalisé et il est toujours intéressant de se pencher dans les analyses financières de nos communes. Qu'y apprennons alors dedans ?

 

D'abord, chacun peut consulter l'audit en cliquant ici (ou en allant sur le site de la mairie). Ainsi chacun pourra y découvrir l'avis assez négatif de l'auditeur. Celui-ci s'inquiète en effet du déficit avéré du budget communal à longueur de page et ce, alors que la situation récente semblait meilleure puisqu'un excédent de 2 millions d'euro avait été réalisé en 2009. Le déficit est-il donc pour autant inquiétant ? Il ne faut pas faire ici dans la démagogie et répondre clairement non. L'auditeur le remarque clairement. S'il y a déficit, c'est parce qu'il y a eu d'importantes dépenses de long terme et l'existence de nombreux services publics de proximité.

 

En résumé, pour 23 000 €, l'auditeur nous explique qu'étant donné qu'il y a de fortes dépenses en investissement, il y a un déficit temporaire. Grande nouvelle !

 

 

UN DEFICIT EXPLIQUE PAR DE NOMBREUX INVESTISSEMENTS COMMUNAUX

 

Pourquoi n'est-ce pas inquiétant d'avoir un déficit ?

 

Tout simplement parce qu'une commune, comme un ménage (ou plutot comme un ménage ne pouvant pas faire faillite), qui acquiert des biens importants s'endette et est par conséquent en déficit. En effet, si nous achetons une voiture ou une maison, nous nous endettons et sommes par conséquent en déficit du fait de l'impossiblité de régler notre dette dans l'immédiat. Pour autant, d'ici 5 à 20 ans nous nous en sortirons et nous aurons bénéficier d'un équipement améliorant notre vie quotidienne.

 

Et en l'occurence, Fleury-Mérogis est très bien équipée pour une commune de sa taille. Une médiathèque récente, une crèche toute aussi récente, une salle de spectable refaite, un nouveau gymnase construit, un terrain de foot synthétique acheté, un désenclavement du centre commercial et d'un quartier récemment achevé, une voirie de qualité...etc. Bref, pour une commune de 5 000 habitants, l'investissement réalisé par les équipes municipales est exceptionnel (15,7 millions d'euro sur 5 ans). Aucune commune du département du gabarit similaire ne peut se vanter de tels équipements.

 

De même, si les dépenses en personnel ont été importantes en comparaison d'autres communes c'est en raison d'un service public de proximité de qualité (crèche, CMA, CCAS, Centre de Loisirs...etc).

 

Ainsi, si déficit il y a, c'est en raison de l'offensivité de la municipalité précédente sur l'octroi aux citoyens d'équipements de qualité. C'est donc positif.

 

Maintenant, il ne faut pas dépenser à tout va et rembourser l'argent prêté. C'est ce qu'avait commencé à faire la municipalité en dégageant en 2009, un excédent pour la commune de 2 millions d'euro. Cette somme non négligeable affectée au remboursement de la dette était donc un bon signe. Il reste maintenant à faire attention aux dépenses et gérer avec conscience et soucis de l'intérêt général le budget pour résoudre le problème de la dette, ce que pourtant ne semble pas mettre en oeuvre la nouvelle municipalité contrairement à ses nombreuses déclarations (notamment avec l'explosion des dépenses liées à la communication, nous y reviendrons)...

 

 

QUEL AVENIR SUITE A L'AUDIT ?

 

Aux termes de l'audit, il est nécessaire de se donner comme objectif le désendettement et la maitrîse des dépenses de fonctionnement. L'audit n'a, d'ailleurs, de cesse de remettre en cause le "niveau incongru des frais de personnel" (page 15 de l'audit). On remarquera simplement que ces remarques de l'auditeur appuient, par pure coincidence bien évidemment, les engagements pris par le Maire. Celui-là même qui annonçait lors du Conseil Municipal, et repris sur le site internet de la mairie, qu'il "s'engager à poursuivre les efforts de la commune dans cette direction, et à ne pas augmenter les impôts tout en conservant la qualité des services publics". C'est un bon point.

 

Reste maintenant à voir comment va-t-il y arriver quand on sait que depuis son arrivée les frais de personnel auraient fortement augmenté et principalement pour l'embauche de personnels liées à la Communication (dépense sans impact sur la vie des floriacumois) et que le Cabinet médical prévu intialement pour un cout de 100 000 € atteint aujourd'hui un cout quasiment dis fois supérieur (si on compte tous les frais liés à la construction et la revente du pavillon acheté dans ce but par l'équipe précédente) pour un résultat en carton...

Par Collectif des contribuables de Fleury-Mérogis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus